“Les jours passent… et vos poubelles s’entassent!” – Grève à Véolia Wissous

Mercredi 2 mars 2016

La grève se poursuit (13ème jour). Les négociations d’hier (mardi) ont débuté à 14h30 et ont duré plus de trois heures. Le soir, à l’union locale CGT, le débat sur la reprise du travail a suscité une forte hostilité. Ce matin à 4h30 une AG était censée déterminer si la grève se poursuit.

Mardi 1er mars 2016

La grève se poursuit (12ème jour). Les grévistes sont ce matin :

■  Au marché “Narbonne” de Massy. Ils continuent de distribuer des tracts pour informer de leur situation, avec le soutien de militants communistes qui étaient présents eux aussi.

■  Au marché d’Antony.

Ces grévistes défendent la dignité de tous les travailleurs, ce qui est plus que jamais d’actualité avec la réforme El Khomri. Plus de 750 000 signatures contre.

Une nouvelle rencontre aura lieu cet après-midi avec la direction. Il est question que le cadre qui provoque la colère des salariés soit mis en congé pour une quinzaine de jours. Et ensuite?

28 février 2016

Entre 80% et 100% des salariés de Veolia à Wissous sont actuellement en grève, depuis 10 jours. Le mouvement, synchronisé par la CGT et l’Unsa Transports, est suivi par les salariés dans leur quasi-totalité. Il se propage à Veolia Rungis.

Les travailleurs font grève pour leur dignité, car ils sont confrontés à l’arbitraire exercé par la direction:

  • dégradation des conditions de travail,
  • problèmes de sécurité élémentaires causés par la direction qui enfreint le réglement intérieur,
  • pratiques illégales (article L. 1251-10 du Code du travail)
  • critères subjectifs de primes ou la suppression de celles-ci,
  • mépris total des salariés via des agressions verbales, des menaces voilées, refus de rencontrer les représentants du personnel.

Leurs revendications sont détaillées dans le tract scanné ci-dessous

 (cliquer sur les photos pour les agrandir).

tract_p1 tract_p2

Les salariés tiennent bon mais la direction fait tout ce qu’elle peut pour briser cette grève:

  • violence verbale à l’encontre des salariés (on peut lire dans les courriers officiels des mots comme “dictat”, une minimisation méprisante de l’ampleur du mouvement, etc.)
  • tentative de recours aux tribunaux pour interdire et évacuer le piquet de grève (demande rejetée par le tribunal administratif)
  • recours aux intérimaires pour remplacer les grévistes … alors que c’est illégal!
  • des intérimaires, appelés de Rungis à la rescousse par la direction, effectuent actuellement des collectes “sauvages” où ils mélangent les déchets normaux et les déchets recyclables.
  • la direction utilise des techniques bien connues pour diluer le mouvement, comme le recours à des “expertises” “indépendantes” et “anonymes” … Diversions inutiles, alors que les revendications sont très claires. Preuve de la supercherie: Ces expertises ne se feraient pas sur le lieu de travail, mais sur la chaussée! (cf. courrier de la direction). C’est le rôle du CHSCT d’effectuer cette expertise.

Circonstance aggravante : la municipalité d’Antony soutiendrait discrètement les briseurs de grève puisqu’elle mettrait à disposition le centre technique municipal, situé à deux pas, pour garer les bennes (!)

Autres articles qui parlent de la grève : http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/la-greve-des-agents-de-proprete-continue-27-02-2016-5580989.php#xtref=http%3A%2F%2Factualites.leparisien.fr%2Fveolia

Lien vers le site de la CGT 91 : http://www.cgt91.fr/

Le Front de Gauche d’Antony, de Massy et de Wissous apporte son plein soutien aux grévistes, qui défendent non seulement leurs droits mais aussi ceux de tous les travailleurs.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *