La voix de son maître

On se souvient de la façon dont M. Meunier, conseiller municipal antonien, s’était fait élire sous une certaine couleur politique en mars 2014, avant d’effectuer un parfait 180° fin 2015 et de rallier le principal parti d’extrême droite. Non sans s’être aliéné la plupart de ses anciens camarades auparavant, par ses agissements problématiques.

Internationalisme et nationalisme, deux opposés

Internationalisme et nationalisme, deux opposés

Ce retournement de veste s’était accompagné d’un étrange article dans Le Parisien, où l’homme expliquait que ses nouvelles positions n’étaient pas incompatibles avec celles grâce auxquelles il s’était fait élire. On avait pu lire que, selon lui, son nouveau parti d’extrême droite “était le seul à avoir une analyse marxiste de la société”. Le ridicule ne tue pas.

Mais il faut bien un jour redescendre sur terre. Aussi c’est un brutal rappel à la réalité qui s’impose à M. Meunier, puisque la présidente de son nouveau parti lance depuis plusieurs jours une action d’une violence sans précédent contre les migrants, en demandant à ses élus de déposer la motion “ma commune sans migrants”.

L’information reste à confirmer, mais il semblerait que M. Meunier ait bien suivi les consignes et ait déjà écrit au maire d’Antony, J.-Y. Sénant, pour déposer cette motion haineuse au prochain conseil municipal.

“Marxiste”, disiez-vous?

 

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *