Conseil municipal du 25 septembre : les élus d’Antony à Gauche dénoncent et proposent

Aménagement des terrains de l’ex. IUFM Val-de-Bièvre : un cadeau de 2 millions d’euros fait au promoteur en charge de l’opération

2010 : suite à la décision de l’université de Cergy-Pontoise de fermer l’IUFM Val-de-Bièvre, le conseil général des Hauts-de-Seine, propriétaire des terrains et des bâtiments, décide de les céder à la municipalité pour 9 millions d’euros.

2013 : la municipalité revend ces terrains à la société PITCH OLYMPUS DIGITAL CAMERAPROMOTION pour 25 millions d’euros.

Le projet de la municipalité sur ces terrains à vocation publique : réaliser 261 logements privés, 82 logements sociaux, une crèche, ainsi que des commerces ; le tout après avoir démoli les bâtiments existants dont le bâtiment principal pourtant en parfait état.

Nous avions dénoncé ce projet inacceptable car il consistaità céder au privé des terrains à vocation publique, à démolir un patrimoine pourtant en parfait état, sans pour autant permettre à une majorité d’Antoniens de trouver à se loger,vu le montant du prix au m2 : près de 6 800 € !

Aujourd’hui, pour sauver cette opération, la majorité municipale a décidé de baisser de 2 millions d’euros le prix de vente des terrains au promoteur qui se trouve confronté à des difficultés de commercialisation de son programme. Un véritable scandale ! Et ce n’est pas le seul cadeau fait au promoteur puisqu’il lui a été autorisé à ne pas installer les panneaux photovoltaÏques initialement prévus en toiture-terrasse des bâtiments collectifs et des maisons individuelles, ainsi qu’àremplacer la VMC inversée prévue en toiture-terrasse des bâtiments collectifs par une VMC simple.

Un autre projet aurait  été possible sur ces terrains qui auraient conservé leur vocation publique en :

–              Utilisant le bâtiment principal de l’IUFM Val-de-Bièvre à destination des Antoniens : maison de quartier, (salle et locaux pour les associations?), centre municipal de santé, etc…

–              Construisant sur une partie des terrains un ensemble delogements sociaux à taille humaine, répondant en partie aux 2000 demandes en attente.

 Tarifs municipaux non soumis au taux d’effort : des spectacles gratuits pour les plus démunis !

C’est ce que les élus d’Antony à gauche ont proposé pour les spectacles de concerts classiques, des festivals « Rencontres internationales de guitare » et « Place au jazz », ainsi que pour des séances de cinéma, en direction des plus démunis à l’exemple des bénéficiaires du minimum vieillesse, du RSA, de l’allocation adulte handicapé, des demandeurs d’emploi. Un geste qui ne serait pas seulement financier mais contribuerait à rompre l’isolement de ces personnes.

La municipalité semble vouloir y répondre favorablement, nous verrons donc aux actes !

Permettre l’accès de tous à la culture est essentiel.

A quand la rétrocession des voiries des résidences Guillebaud et Lavoisier à la ville

Suite à la construction des nouveaux logements sociaux dans le quartier Bas Graviers, la ville vient d’accepter qu’Antony Habitat lui rétrocède la rue de Samoëns et l’allée de la Tuilerie, permettant ainsi que leur entretien ne soit pas à la charge des locataires : quand les voiries des résidences Guillebaud et Lavoisier seront-elles enfin rétrocédées à la ville ?

Aujourd’hui leur entretien, ainsi que leur éclairage pèse toujours sur les locataires. Une situation anormale sur laquelle les élus sont déjà intervenus plusieurs fois !

 Autolib : pourquoi pas mais insuffisant en matière d’alternative à la voiture individuelle

Justifiée par la volonté d’encourager les alternatives à la voiture individuelle en complétant les offres de transport en commun et en développant les circulations douces, la ville a décidé d’adhérer au syndicat mixte Autolib’Métropole.

Ainsi, 6 stations et 3 emplacements « recharge libre » seront implantés sur la ville

Pourquoi pas ? Mais encourager les alternatives à la voiture individuelle ne peut se limiter à implanter Autolib sur la ville. Cela passe par développer les offres de transports en commun, ainsi que l’usage du vélo.

C’est pourquoi nous proposons que la ville :

–       s’engage dans la mise en place d’un réseau de transport en commun en site propre sur la RD 920 comme cela est prévu dans le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France.

–       porte au niveau de la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre la gratuité du Paladin.

–       fasse le nécessaire pour qu’il n’y ait pas d’interruption des pistes cyclables le long de la RD 920 entre le centre ville et la Croix de Berny contrairement à ce qui est actuellement prévu par le conseil général de Hauts-de-Seine.

Baisse des dotations horaires du lycée Descartes : le Maire la justifie par la nécessité pour l’Etat de faire des économies

Alors que le groupe « Antony à Gauche » avait proposé que le conseil municipal adopte un vœu demandant au Recteur de l’Académie de Versailles, ainsi qu’au Directeur Académique des Hauts-de-Seine la ré-attribution pour le lycée Descartes des heures d’enseignements supprimées pour cette rentrée, le Maire a refusé le voeu, estimant que l’Education devait elle aussi faire des économies, dans le contexte de crise actuel.

En matière d’éducation, c’est clair : le Maire s’inscrit dans la logique de l’austérité telle que portée aujourd’hui par le gouvernement plutôt que de vouloir améliorer les conditions d’enseignement au lycée Descartes.

Nous regrettons cette situation car des cours ne pourront être dédoublés, aggravant ainsi les conditions de réussite des lycéens et les conditions de travail des enseignants.

Encadrement des loyers du secteur privé : il ne saurait en être question pour le Maire et sa majorité

 Alors qu’aujourd’hui les locataires du secteur privé sont de plus en plus nombreux àéprouver des difficultés à régler leur loyer, précipitant ainsi de plus en plus de familles et de nos concitoyens dans la précarité, une des mesures de justice sociale pour remédier à cette situation et réduire les inégalités territoriales en matière d’accès au logement consiste dans l’encadrement des loyers du secteur privé. Un encadrement qui avait été voté dans le cadre de la loi ALUR avant que le gouvernement ne revienne dessus tout en permettant que certaines villes puissent l’expérimenter.

C’est pourquoi le groupe « Antony à Gauche » a demandé au Maire s’il était prêt à mettre en œuvre cette expérimentation.

Sa réponse : l’encadrement des loyers décourage l’investissement dans le secteur privé du logement. Il ne saurait en être question.

Manifestement le Maire et sa majorité municipale préfèrent encourager les promoteurs et la spéculation immobilière plutôt que d’aider les locataires rencontrant des difficultés financières.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *