Conseil d’administration d’Antony Habitat du 28 juin 2015 : l’intérêt des locataires doit primer !

Approbation du compte de gestion et du rapport d’activité 2014 :

Un compte de gestion qui, pour 2014, fait apparaitre un résultat net positif de 1 919 000 euros.

Avec un tel résultat, Antony Habitat aurait eu la possibilité, en plus de ne pas augmenter les loyers des logements pour 2015, de ne pas augmenter les loyers des parkings, ainsi que de faire un effort conséquent sur l’entretien courant.

Quant au rapport d’activité, celui-ci se contente d’aligner une série de généralités.

Ainsi, pas un mot sur les grandes orientations d’Antony Habitat dans ce rapport, tout comme n’y trouve-t-on pas le moindre commentaire sur les différents sujets mentionnés (événements marquants de 2014, opérations de constructions, d’acquisition et de réhabilitation, politique menée en matière de ressources humaines, gestion locative, analyse du compte de résultat), ainsi que le moindre comparatif par rapport aux orientations budgétaires et au budget votés pour 2014.

Marché d’entretien des parties communes et de sortie des containeurs :

Un marché attribué à la société PRO-NET ET SERVICES. Problématique : les dirigeants de cette société et son adresse sont les mêmes que ceux de l’entreprise LA FONTAINE SARL qui a été mise en liquidation judiciaire le 15 novembre 2011 et a cessé toute activité depuis le 12 février 2015 pour insuffisance d’actif.

On est ainsi plus qu’en droit de se poser des questions sur la viabilité de la société PRO-NET ET SERVICES. Dans ces conditions, pourquoi lui avoir attribué le marché d’entretien des parties communes et de sortie des containeurs du patrimoine d’Antony Habitat ?

Non au rattachement d’Antony Habitat au futur conseil territorial :

La loi « Métropole » pour la région Ile-de-France prévoit le rattachement des Offices Publics de l’Habitat (O.P.H.) au futur conseil territorial. Une aberration au regard de la gestion de proximité nécessaire à la bonne administration des O.PH.

A l’initiative de la C.N.L., et avec le soutien de François Meunier, un vœu a été adopté à l’unanimité demandant le maintien des O.P.H. au niveau communal et le refus de leur intégration dans les nouveaux territoires.

S’opposer au projet de liaison TGV Massy-Valenton :

Antony Habitat et certains de ses locataires (ceux des  résidences Lavoisier, Guillebaud, allée de la Tamise, allée du Danube) sont directement concernés par le projet de ligne Massy-Valenton ; un projet qui n’a pas de sens et qui, s’il devait se réaliser, entrainerait des nuisances importantes pour les riverains de cette ligne.

C’est pourquoi, toujours à la demande de la C.N.L. et avec le soutien de François Meunier, il a été décidé que le Président d’Antony Habitat ferait part de son opposition à ce projet auprès du Commissaire Enquêteur dans le cadre de l’enquête publique en cours.

Conseil d’administration d’Antony Habitat du 10 février 2015. La priorité doit être donnée au logement social

Un conseil d’administration dont les principaux points portaient sur le Débat d’Orientation Budgétaire et l’avenant de clôture à l’opération de rénovation urbaine du Noyer Doré.

Des orientations budgétaires qui ne tiennent compte que très partiellement de l’intérêt des locataires

Quelle devrait être la ligne directrice des orientations budgétaires proposées : l’intérêt des locataires et le développement du logement social sur notre ville. Comme le faisait remarquer François Meunier, on en est loin.

François MeunierAinsi, malgré un résultat positif de 1 400 000 euros en 2014,  pas un mot sur  la poursuite du blocage des loyers. Il est fort à craindre pour les locataires que les loyers augmentent de nouveau l’année prochaine, une fois les élections départementales passées.

Pas un mot non plus sur la politique menée en matière d’entretien du patrimoine, de réfection des logements à la relocation, ainsi que sur celle menée en matière de gestion locative. Autant de domaines qui touchent pourtant quotidiennement les locataires.

Quant au développement de l’offre de logements sociaux sur la ville pour 2015, c’est le point mort. Au final, pas un seul logement social supplémentaire disponible ne sera livré en 2015 puisque les 46 logements sociaux réalisés sur le site de l’ex. IUFM Val-de-Bièvre et les 14 autres qu’il est prévu de réaliser rue Emile Lévêque serviront à compenser pour partie les 84 nouveaux logements démolis tel que le prévoit l’avenant de clôture à l’opération de rénovation urbaine du Noyer Doré.

Rénovation urbaine du Noyer Doré : un avenant de clôture qui acte la démolition de 84 logements sociaux supplémentaires

Décidément, développer l’offre de logement social sur la ville ne constitue pas la priorité d’Antony Habitat, 84 logements sociaux supplémentaires devant être démolis prochainement : 68 de la tour du 6 rue Robert Scherrer et 15 du porche de l’allée de l’Estérel ; le tout avec l’accord de l’Etat et du gouvernement.

Deux projets qui actent la volonté de chasser les familles de notre ville puisque ces 84 logements démolis seront compensés pour partie par l’acquisition de 12 studios rue de la Méditerranée et la réalisation de 22 logements étudiants sur le site de la Résidence Universitaire d’Antony. Un véritable scandale ! Non contente d’amputer la R.U.A. de la moitié de sa capacité, voilà donc que la majorité municipale UMP-UDI au travers d’Antony Habitat se sert du logement étudiant pour compenser les logements sociaux qu’elle s’apprête à démolir.

Il était pourtant parfaitement possible de réhabiliter ces 84 logements et, ainsi, pérenniser le logement social sur la ville d’Antony.

Démolition de la tour du 6 rue Robert Scherrer : les élus d’Antony à Gauche écrivent au Ministre de la Ville.

Alors que l’opération de rénovation urbaine du quartier du Noyer Doré touche à sa fin, le Président d’Antony Habitat a annoncé lors du conseil d’administration du 30 juin dernier son intention de démolir les 66 logements sociaux de la tour du 6 rue Robert Scherrer, plutôt que de les réhabiliter, et de les remplacer par des logements privés.

Après la démolition des 312 logements sociaux du Grand L et des 66 logements sociaux de la tour du 8 Robert Scherrer, aujourd’hui toujours pas intégralement compensés sur la ville, une telle annonce est inacceptable !

DES PROMESSES OUBLIEES – ET TOUJOURS LA MÊME METHODE
Dans « la feuille du Noyer Doré » n° 12 du 24 Juin 2010 consacrée à la rénovation du quartier, était annoncé « Parallèlement Antony Habitat va engager la réhabilitation de la tour du 6 Rue Robert Scherrer ». Depuis, rien n’a été fait et rien n’est prévu dans le budget d’Antony Habitat.

Le procédé de la municipalité et d’Antony Habitat ressemble à celui qui a été employé concernant le 8 Rue Robert Scherrer et les squares avoisinants, qui ont été détruits. On commence par nier la volonté de démolir, on laisse se dégrader puis on explique qu’il n’y a pas d’autres solutions. Il est inacceptable de laisser pourrir une situation qui a pour première conséquence de rendre insupportable la vie des locataires et de leur voisinage dans le seul but de vouloir réduire dans notre ville le nombre de familles issues de milieux modestes.

L’ANRU ne doit pas financer une telle opération
Pour financer cette opération, la ville a demandé à ce qu’elle soit incluse dans l’avenant de clôture qu’elle doit signer avec l’ANRU ; une demande inacceptable et de d’autant plus qu’elle a pour conséquence d’exclure la tour du 6 rue Robert Scherrer et les logements de l’allée de l’Estérel du périmètre du nouveau « Contrat de Ville » qui doit être signé.

C’est pourquoi les élus d’Antony à Gauche ont écrit au Ministre de la Ville pour lui demander que :

– L’ANRU ne valide pas dans l’avenant de clôture à signer la démolition de la tour du 6 rue Robert Scherrer mais privilégie une réhabilitation de ces logements.

– Le nouveau « Contrat de Ville » inclue dans son périmètre aussi bien les logements de la tour du 6 rue Robert Scherrer que ceux de l’allée de l’Estérel.

Retour sur le conseil d’administration d’Antony Habitat du 30 juin 2014

Démolition de la tour du 6 rue Scherrer, inadmissible !

Interrogé par François Meunier sur le devenir de la tour du 6 rue Scherrer, le Président d’Antony Habitat a confirmé que celle-ci sera bien démolie. 66 nouveaux logements sociaux sont donc amenés à disparaitre sans qu’aucune garantie n’ait été donnée quant au relogement des locataires et à une reconstruction préalable.

Pourtant, il était parfaitement possible de réhabiliter la tour du 6 rue Scherrer. Antony Habitat, la majorité municipale préfèrela démolir. Manifestement, le logement social ne constitue pas leur priorité.

Ne pas augmenter les loyers et donner la priorité à l’entretien François Meuniercourant, c’est possible.

Au vu des résultats du compte de gestion 2013 d’Antony Habitat : + 1 338 338 euros, il aurait été parfaitement possible de ne pas augmenter les loyers en 2013, ainsi que de donner la priorité à l’entretien courant sur le patrimoine.

Ne pas augmenter aurait constitué un signe fort donné en direction des locataires en cette période de crise. Antony Habitat et son Président ont préféré faire un autre choix.

Quant à l’entretien courant, les locataires sont nombreux à s’en plaindre (entretien ménager, entretien des espaces verts, remise en état des logements, etc…). Les résultats du compte de gestion démontrent pourtant que les moyens de mieux entretenir existent. Encore faudrait-il qu’Antony Habitat en fasse une de ses priorités.

Evaluation de la Convention d’Utilité Sociale (CUS) : des engagements non tenus

Antony Habitat a signé en juin 2011 avec l’Etat une Convention d’Utilité Sociale pour la période 2011-2017 fixant un certain nombre d’engagements à tenir et de résultats à atteindre. La loi prévoyait qu’un bilan d’étape devait être fait au bout de deux années, soit sur la période 2011-2012.

Que fait apparaitre ce bilan :

–       En ce qui concerne les PLAI, seulement 3 logements ont été livrés sur les 13 prévus dans la CUS pour les années 2011 et 2012, soit un déficit de 10 logements.

–      En ce qui concerne les attributions de logements DALO (Droit au Logement Opposable), les résultats montrent qu’Antony Habitat n’a tenu ses objectifs qu’à hauteur de 5% de ceux prévus.

Deux premiers indicateurs qui démontrent que le logement des plus précaires, des personnes les plus en difficulté est loin de préoccuper Antony Habitat, son Président et la majorité municipale.

–       En ce qui concerne la réalisation des Diagnostics de Performance Energétique des immeubles, pourtant essentielle pour pouvoir mener une politique digne de ce nom en matière de lutte contre  la précarité énergétique, alors que la CUS fixait un objectif de 100% de réalisation, le résultat atteint est de 84%.

Lutter contre la précarité énergétique devrait pourtant constituer une des priorités d’Antony Habitat.

Antony Habitat : les interventions de notre élu au premier conseil d’Administration

 

Passé les figures imposées (élection du Président, du Vice-Président et des membres des différentes commissions, on se demande à quoi à bien pu servir le premier conseil d’administration de cette nouvelle mandature. Toujours impossible d’obtenir la moindre réponse concrète sur un sujet précis de la part du Président d’Antony Habitat.

Installation du conseil d’administration d’Antony Habitat :

Présidé par le doyen en âge de l’assemblée, ce Conseil fut l’occasion pour notre élu de rappeler que le développement d’Antony Habitat ces dernières années  résultait principalement de l’acquisition de patrimoine existant (OPHLM des Hauts-de-Seine, SEMIDEP) et non de nouvelles constructions.

Une politique qui, à coup sûr, ne permettra pas d’atteindre rapidement le taux de 25% de logements sociaux sur la ville comme l’impose la loi. Encore moins le taux de 30%, pourtant essentiel pour répondre aux besoins de 2 000 demandeurs de logements sociaux sur notre ville, comme nous le demandons.

Election du Président :

Après que Jacques Legrand ait été élu Président, notre élu l’interpellait au sujet de la remise à plat des loyers telle que prévue pour 2016 dans la Convention d’Utilité Sociale. Cette remise à plat risque, en effet, de se traduire par des augmentations de loyer pour de nombreux locataires. Une situation inacceptable !

Réponse finale du Président d’Antony Habitat : « je ne sais pas ce que je vais faire ». A qui veut-il faire croire cela ? Les locataires ne sont donc pas à l’abri en 2016 de voir leur loyer augmenter fortement.

Elections des membres de la Commission d’Attribution des Logements (CAL) :

Alors que, sur ce sujet, la transparence devrait être de mise, ni le représentant de l’opposition au sein du conseil municipal, ni le représentant de la CNL ou de l’Association des Locataire de l’OPHLM d’Antony n’en sont membres. Une situation  scandaleuse en la matière !

Au final, l’attribution des logements restera donc toujours aussi opaque.

Election des membres de la Commission d’Appel d’Offres (CAO) :

Là encore, ni le représentant de l’opposition au sein du conseil municipal, ni le représentant de la CNL ou de l’Association des Locataire de l’OPHLM d’Antony n’en sont membres.

Les administrateurs non membres de la CAO n’ayant pas connaissance des marchés passés, chacun est donc à même de juger de la situation.

Marché Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)  et chaudières :

Une situation ubuesque puisque l’on demande ici aux administrateurs d’approuver ce marché  et d’autoriser le Directeur Général à le signer alors que ces derniers n’en ont pas eu connaissance.

Une nouvelle fois notre élu demandait à ce que les marchés soient communiqués à l’ensemble des administrateurs. Refus du Président expliquant que la loi ne l’y obligeait pas. Drôle de conception de la démocratie !  Rappelons à ce sujet que dans son dernier rapport sur Antony Habitat, la MIILOS (Mission Interministérielle d’Inspection du Logement Social) avait rappelé que les administrateurs se devaient d’avoir une information complète sur les délibérations soumises au vote. Nous en sommes encore loin !

Elus  et Citoyens du rassemblement Antony à Gauche nous  agirons pour :

– La clarification de l’attribution des logements  par la demande d’une présence à la CAL de  représentants de l’opposition au sein du conseil municipal, de la CNL ou/et de l’Association des Locataire de l’OPHLM d’Antony, ainsi que  la publication des critères d’attribution des logements

– Une réponse claire sur la remise à plat des loyers en 2016, et la garantie que cette remise à plat ne sera pas le prétexte à de fortes augmentations  dans la situation de crise économique actuelle .

– La construction  de nouveaux logements sociaux par Antony Habitat pour atteindre le 30% de logements sociaux en 2019.

Antony Habitat, une gestion qui laisse à désirer … Loin du droit au logement pour tous

DSC00974

Augmentation des loyers non justifiés (+0,8) pour l’année 2014, entretien courant défaillant, manque de personnels, etc…, les problèmes auxquels sont confrontés les locataires d’Antony Habitat sont nombreux.

Outil privilégié dans le domaine du logement social sur la ville, Antony Habitat  devrait pourtant faire preuve d’une gestion exemplaire et avoir pour objectif de rendre effectif le droit au logement pour tous.  Nous en sommes bien loin aujourd’hui. Un constat partagé par la MIILOS (Mission Interministérielle d’Inspection du Logement Social) dans son dernier rapport qui note :

–       Une dégradation de l’accueil des populations les plus modestes.

–       Des objectifs de relogement des personnes défavorisées non atteints.

–       Une dépendance totale d’Antony Habitat vis-à-vis de la municipalité pour la gestion des demandeurs de logement et la sélection des dossiers présentés à la Commission d’Attribution des Logements d’Antony Habitat.

–       Une préférence pour le rachat de logements plutôt que pour la construction de nouveaux logements.

Dernier exemple en date : le choix annoncé du Président d’Antony Habitat lors du dernier conseil d’administration de démolir la tour du 6 rue Scherrer plutôt que de la réhabiliter comme nous le proposons. 66 logements sociaux de plus sont ainsi amenés à disparaitre alors que 2 000 personnes sont dans l’attente de l’attribution d’un logement social sur notre ville.

Une situation globale que dénonce « Antony à Gauche » et qui traduit bien la conception que se fait la droite sur notre ville du logement social ; pour elle logement social rime « pauvres », tels que définis par  l’INSEE. Ainsi dans un courrier adressé aux paroissiens de Saint Saturnin, l’équipe municipale UMP-UDI sortante écrit-elle que le taux de 20,5% de logement sociaux atteint sur la ville représente « presque trois fois le nombre de familles que l’INSEE considère comme pauvres (revenus inférieurs à 60% du revenu médian ». Faut-il rappeler au maire sortant qu’au moins 60% des ménages sont susceptibles d’accéder à un logement social ? Se focaliser sur les « pauvres » constitue une façon de détourner le débat sur les inégalités d’accès au logement…et de se défausser pour ne rien régler de la crise du logement !

Le logement social n’est pas seulement destiné aux populations déclarées « pauvres » dans les statistiques de l’INSEE, le logement social c’est une réponse publique au droit fondamental de se loger décemment, sans y consacrer une part déraisonnable de ses revenus.

Nos propositions :

  • Une politique volontariste de construction de logements sociaux pour atteindre      un taux de 30% et permettre ainsi à chacun de pouvoir se loger sur la ville.
  • Développer les outils des politiques foncières telles  que préemption, fiscalisation, réglementation pour lutter contre la spéculation immobilière. A Antony, aujourd’hui la municipalité sortante  soutient la spéculation immobilière avec ses opérations de construction de logements de standing  rendant le parc privé inabordable pour la majorité des ménages franciliens !
  • La baisse des loyers dans le public et dans le privé et, notamment, le gel des loyers d’Antony Habitat.
  • La mise en place d’un système d’attribution des logements avec des critères clairs évitant tout clientélisme ; ce qui passe entre autre par l’ouverture de la Commission d’Attribution des logements à un représentant  de chaque association de locataires représentatives et à un représentant de l’opposition.
  • Une politique d’entretien du patrimoine digne de se nom et définie en concertation      avec les associations de locataires et les locataires, qui passe notamment par le lancement d’un plan majeur d’isolation et de rénovation énergétiques des logements pour lutter réellement contre la précarité énergétique !
  • L’augmentation de la dotation financière à Antony Habitat.

 

 

La tour du 6 rue Scherrer doit être réhabilitée et non démolie par Antony Habitat

La tour du 6 rue Scherrer est aujourd’hui abandonnée par Antony Habitat. L’entretien courant n’est plus assuré de façon correcte et les locataires se plaignent de l’état d’abandon dans lequel ils sont laissés (contrôle d’accès et interphonie qui ne fonctionnent pas, fuites sur le réseau de chauffage, engorgement des canalisations, pannes sur les ascenseurs, etc.).Il est inacceptable de laisser pourrir une situation qui a pour première conséquence de rendre insupportable la vie des locataires et de leur voisinage.

 Lors du conseil d’administration d’Antony Habitat du 17 octobre dernier, son Président, Jacques Legrand, a confirmé qu’il envisageait bien de démolir cette tour. Une démolition qui interviendrait après celle de la tour du 8 rue Scherrer.

 Un projet qui n’a pas été démenti lors du dernier conseil municipal.

 Ce serait ainsi 66 nouveaux logements sociaux qui disparaîtraient sur Antony alors que le nombre de demandeurs de logements sociaux s’élève à 2 200. Nous ne pouvons accepter une telle situation après avoir vu la majorité municipale démolir plus de 500 logements sociaux à l’occasion de l’opération de rénovation urbaine du quartier du Noyer Doré. Des démolitions qui ne sont toujours pas intégralement compensées aujourd’hui.

 Et pourtant, en 2010, la majorité municipale UMP-UDI s’était engagée à réhabiliter cette tour. Ainsi était-il écrit dans La Feuille du Noyer Doré n° 12 datée du 24 juin 2010 : « Parallèlement, Antony Habitat va engager la réhabilitation de la tour du 6 rue Scherrer … ».

 Pour « Antony à Gauche », il est urgent de réhabiliter la tour du 6 rue Scherrer et non de la démolir.

François Meunier

Tête de liste « Antony à Gauche »

Président du groupe « Antony à Gauche »