Aménagement du centre ville : faites-vous entendre

La gestion très contestable de la municipalité

La stratégie d’aménagement de la ville ? Elle est simple : il suffit qu’un pavillon se vende par-ci par-là, et hop ! On voit apparaître 1 immeuble grand standing de 17 logements, ou 2 immeubles néo-classiques à sa place. Franco-Suisse, Vinci, Pitch, Pichet,… sont à l’affût.

Un plan d’organisation des quartiers ? Un plan de circulation ? Des transports en commun plutôt que le « tout voiture »? Une ville qui permet à tous de se loger ? Tous ces sujets semblent inexistants à Antony.

Les consultations fantômes

On se souvient de la façon dont la reconstruction du théâtre Firmin Gémier avait été décidée rue Maurice Labrousse – à l’époque, les « consultations » s’étaient vite transformées en simples « réunions d’information » où seuls les riverains étaient tolérés.

Et maintenant l’appel à participer à « l’aménagement de la place du marché », sans tenir compte de rien de ce qui se trouve autour – à tel point que même Les Républicains d’Antony se posent la question de la nécessité d’une étude d’impact complète.

A moins que tout ne soit déjà dans les cartons des promoteurs que nous citions plus haut ?

Une vraie concertation implique un débat, sur des propositions sérieuses, qui fait appel au maximum d’Antoniens, à ceux qui vont à la gare tous les jours, au marché au cinéma ou à l’école, aux commerçants de la rue Mounié et à ceux du marché, …

Des propositions possibles

Par ailleurs une proposition existait (et même une ébauche de contre-projet proposée depuis 1996 par l’Association des Amis du théâtre Firmin Gémier), soutenue par de nombreux Antonien-ne-s attaché-e-s à leur ancien théâtre: la reconstruction sur place du théâtre, conduisant naturellement à un ensemble :

  • vivant, avec son marché et la galerie commerçante sous le théâtre,
  • culturel avec le Sélect, La Passerelle, le Théâtre,
  • piétonnier et animé jusque tard dans la soirée

Projet à marche forcée… mais mal ficelé

La place Firmin Gémier avant la destruction du théâtre

La place Firmin Gémier avant la destruction du théâtre

De peur de ne pas pouvoir imposer son projet de théâtre rue Maurice Labrousse, la municipalité s’était aperçue un peu tard que la construction du parking souterrain était impossible. Des recours contre le permis de construire ont été déposés – en particulier sur le manque de places de stationnement sur le quartier. Pour rappel, déjà en 2014, les riverains protestaient contre le projet. Même si le Territoire (ex- CAHB) a promis de financer le projet, nul ne sait aujourd’hui si le théâtre sera reconstruit.

Vous avez jusqu’au 15 octobre

  • Pour contester cette parodie de consultation
  • Pour exiger une étude sérieuse sur l’ensemble du quartier
  • Pour redonner vie à la place Firmin Gémier

Adresse de la consultation : http://www.ville-antony.fr/actualites/place-du-marche

(…ou déposez votre avis écrit sur le registre prévu en mairie.)

 

Télécharger (2016-10-08-tract-aménagement_v3_FDG.pdf, 199KB)

Mobilisation contre la loi Travail: conférence-débat le lundi 11

A Antony aussi, le Front de Gauche fait tout son possible pour obtenir le retrait du projet de loi “El Khomri” — cette exigence est portée par des syndicats (CGT et FO), des étudiants (Unef, UNL, Fidl, UEC…) et des mouvements citoyens (Nuit Debout).

Cette loi, clairement dictée par le Médef, provoquerait un incroyable renversement des valeurs, plaçant la loi (censée s’appliquer à tous) en-dessous des “accords” salarié-employeur. En d’autres termes: le salarié serait pris en otage par le patron, qui est toujours le plus fort, pour accepter des “accords” (augmentation du temps de travail, baisse de salaire, etc.) , et n’aurait même plus le recours aux planchers autrefois garantis par la loi s’il s’est laissé abuser par le chantage.

La mobilisation ne faiblit pas :

  • plus de 1 200 000  signatures à la pétition.
  • Le 9 mars, plus de 100 000 manifestants à Paris en milieu de semaine
  • Le 24 mars, fortes mobilisations des jeunes et des étudiants (plusieurs dizaines d’établissements bloqués!)
  • Le 31 mars, plus de 100 000 manifestants à Paris sous une pluie battante, toujours en milieu de semaine. Plus d’un million dans toute la France.
  • Et depuis le 31 mars la place de la République est occupée chaque jour et chaque nuit par la “Nuit Debout“, un superbe mouvement populaire spontané, qui rappelle celui des Indignés espagnols.

haddock

Dans ce cadre, le Front de Gauche a été à l’initiative de deux mobilisations communes avec des organisations locales (autres partis, syndicats, associations…) :

  • Un appel de soutien à la manifestation du 31
  • Une conférence-débat ce lundi 11 à 20h à la salle Henri Lasson

conference

Cliquer ICI pour télécharger la version PDF

Ce soir, certains militants Front de Gauche seront à la Nuit Debout, d’une part pour participer aux débats politiques, et d’autre part pour apporter un soutien logistique.

Mobilisations contre l’état d’exception permanent à Antony

Du côté des associations: Conférence organisée par la Ligue des Droits de l’Homme

La LDH d’Antony distribuera le tract ci-dessous samedi et dimanche :

■    Samedi 5 mars: de 10-11h ou 11-12h à Sceaux ou Bourg-la-Reine (reste à préciser),

■    Dimanche 6 mars: 10-11h ou 11-12h au marché d’Antony.

Les sympathisants Front de Gauche ne peuvent que soutenir cette action, aussi nous appelons à la mobilisation. Contactez Hélène, qui transmettra à Sylviane Aschehoug de la LDH Antony (nous n’avons pas pris la liberté de mettre ses coordonnées sur notre site public) :

helene

Télécharger (RdV-LDH-Mars2016-A4.pdf, 97KB)

 

Du côté d’Antony à Gauche

Nous continuons notre travail de fond pour lutter contre l’Etat d’Exception.

Cette modification de la constitution mettrait gravement en danger les libertés des citoyens avant même d’inquiéter les terroristes: Cet état d’urgence prétend viser les “troubles à l’ordre public” et on a vu ce que cela a donné : assignation à domicile de militants écologistes durant la Cop21, restriction du droit de circulation, interdiction des manifestations (alors que les marchés de Noël et les concerts publics battaient leur plein!), perquisitions brutales et à l’aveuglette au moindre soupçon. La liste est longue!

A côté de cela, la France continue de vendre massivement des armes à l’ Arabie Saoudite, qui soutient activement les groupes islamistes comme Daesh. De plus, qui achète le pétrole de Daesh? Qui tolère les paradis fiscaux où ces groupes terroristes blanchissent leurs revenus?

L’état français, en particulier le gouvernement Valls et Nicolas Sarkozy avant lui, jouent au pompier pyromane avec les terroristes. Ce n’est pas à nos libertés individuelles d’en payer le prix.

Nos actions:

■    Depuis décembre nous avons fait des porte-à-porte pour parler avec les Antonien-ne-s et rassurer la population, dont une grande partie ne perçoit pas le danger de l’Etat d’Exception

■    Lors de notre rendez-vous bimensuel devant le Leader Price des Baconnets, certains d’entre nous ont distribué un tract sur le thème “l’état d’urgence pour faire oublier les tas d’urgence” et ont fait le lien entre l’état d’exception permanent et les véritables problèmes des Français: Danger de la loi El Khomri, lutte des éboueurs de Véolia Wissous en grève, chasse aux Rroms, etc.

etat durgece

Pour participer à ce rendez-vous régulier, contactez Hélène :

 helene

 

Loi “travail” (El Khomri) : Non merci!

Mercredi 9 mars

Manifestation nationale. Details ici.

11h – manifestation lycéens, étudiants à Nation

12h30manifestation unitaire, départ du siège du Medef

14hrassemblement à République

 

Du 29 février au 9 mars

■     La mobilisation contre cette loi extrêmement grave doit atteindre toute l’ampleur possible. C’est une attaque directe contre les droits les plus élémentaires des travailleurs, des apprentis, des chômeurs… On ne peut s’empêcher de penser à la lutte des éboueurs de Veolia Wissous!

■    Certains d’entre nous distribueront cette semaine plus de 7000 tracts dans toute la ville et aux gares de RER pour mobiliser la population. dans ce genre de situation, les principaux obstacles sont le manque d’information et le désintérêt.

loi travail 2

Plus de 7000 tracts distribués dans les boîtes et aux 4 gares de RER B

 

Lundi 29 février

■     La pétition nationale lancée par un regroupement de syndicats, d’associations*, etc. recueille plus de 880 000 signatures. Signez-la vous aussi!

880 000 signatures. Cliquez ici pour signer!

* CGT, FO, Unsa Transports, militantes féministes, Solidaires, Unef, JOC, CFE-CGC, …

■    Pierre Jacquemain, proche conseiller de la ministre, démissionne de son équipe — écoeuré par cette loi. Il l’avait rejointe car la ministre semblait plutôt proche de l’aile gauche du PS.

■    Report. Le gouvernement était censé examiner la loi aujourd’hui en conseil des ministres. Il est reporté de plusieurs semaines devant l’ampleur de la mobilisation.

C’est une feinte qui permet d’attendre que le mouvement s’essouffle.

 

Vendredi 19 février

■    Les protestations explosent contre la loi dite “travail” présentée par la ministre du travail Myriam El Khomri.

■    La ministre, avec la bienveillance de François Hollande et Manuel Valls) évoque déjà l’idée d’utiliser le 49-3 pour forcer le passage de cette loi. Manuel Valls avait déjà utilisé ce mécanisme d’exception pour forcer

 

loi travail, non merci!

Un recul sans précédent des droits des travailleurs… Et sans réelle utilité puisqu’on sait que la précarité plombe l’économie au lieu de la sauver.

“Les jours passent… et vos poubelles s’entassent!” – Grève à Véolia Wissous

Mercredi 2 mars 2016

La grève se poursuit (13ème jour). Les négociations d’hier (mardi) ont débuté à 14h30 et ont duré plus de trois heures. Le soir, à l’union locale CGT, le débat sur la reprise du travail a suscité une forte hostilité. Ce matin à 4h30 une AG était censée déterminer si la grève se poursuit.

Mardi 1er mars 2016

La grève se poursuit (12ème jour). Les grévistes sont ce matin :

■  Au marché “Narbonne” de Massy. Ils continuent de distribuer des tracts pour informer de leur situation, avec le soutien de militants communistes qui étaient présents eux aussi.

■  Au marché d’Antony.

Ces grévistes défendent la dignité de tous les travailleurs, ce qui est plus que jamais d’actualité avec la réforme El Khomri. Plus de 750 000 signatures contre.

Une nouvelle rencontre aura lieu cet après-midi avec la direction. Il est question que le cadre qui provoque la colère des salariés soit mis en congé pour une quinzaine de jours. Et ensuite?

28 février 2016

Entre 80% et 100% des salariés de Veolia à Wissous sont actuellement en grève, depuis 10 jours. Le mouvement, synchronisé par la CGT et l’Unsa Transports, est suivi par les salariés dans leur quasi-totalité. Il se propage à Veolia Rungis.

Les travailleurs font grève pour leur dignité, car ils sont confrontés à l’arbitraire exercé par la direction:

  • dégradation des conditions de travail,
  • problèmes de sécurité élémentaires causés par la direction qui enfreint le réglement intérieur,
  • pratiques illégales (article L. 1251-10 du Code du travail)
  • critères subjectifs de primes ou la suppression de celles-ci,
  • mépris total des salariés via des agressions verbales, des menaces voilées, refus de rencontrer les représentants du personnel.

Leurs revendications sont détaillées dans le tract scanné ci-dessous

 (cliquer sur les photos pour les agrandir).

tract_p1 tract_p2

Les salariés tiennent bon mais la direction fait tout ce qu’elle peut pour briser cette grève:

  • violence verbale à l’encontre des salariés (on peut lire dans les courriers officiels des mots comme “dictat”, une minimisation méprisante de l’ampleur du mouvement, etc.)
  • tentative de recours aux tribunaux pour interdire et évacuer le piquet de grève (demande rejetée par le tribunal administratif)
  • recours aux intérimaires pour remplacer les grévistes … alors que c’est illégal!
  • des intérimaires, appelés de Rungis à la rescousse par la direction, effectuent actuellement des collectes “sauvages” où ils mélangent les déchets normaux et les déchets recyclables.
  • la direction utilise des techniques bien connues pour diluer le mouvement, comme le recours à des “expertises” “indépendantes” et “anonymes” … Diversions inutiles, alors que les revendications sont très claires. Preuve de la supercherie: Ces expertises ne se feraient pas sur le lieu de travail, mais sur la chaussée! (cf. courrier de la direction). C’est le rôle du CHSCT d’effectuer cette expertise.

Circonstance aggravante : la municipalité d’Antony soutiendrait discrètement les briseurs de grève puisqu’elle mettrait à disposition le centre technique municipal, situé à deux pas, pour garer les bennes (!)

Autres articles qui parlent de la grève : http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/la-greve-des-agents-de-proprete-continue-27-02-2016-5580989.php#xtref=http%3A%2F%2Factualites.leparisien.fr%2Fveolia

Lien vers le site de la CGT 91 : http://www.cgt91.fr/

Le Front de Gauche d’Antony, de Massy et de Wissous apporte son plein soutien aux grévistes, qui défendent non seulement leurs droits mais aussi ceux de tous les travailleurs.