Grève des salariés de PPB Peintec

Nous publierons très bientôt un article sur l’action légitime des salariés de PPB Peintec, une entreprise de bâtiment située à Antony. Ils en sont à plusieurs mois de grève et nous les avons soutenus autant que possible.

En attendant, cet article du Parisien vous donnera une idée de leur lutte :

Le Parisien : “Ils réclament leurs congés payés depuis…un an et demi

La voix de son maître

On se souvient de la façon dont M. Meunier, conseiller municipal antonien, s’était fait élire sous une certaine couleur politique en mars 2014, avant d’effectuer un parfait 180° fin 2015 et de rallier le principal parti d’extrême droite. Non sans s’être aliéné la plupart de ses anciens camarades auparavant, par ses agissements problématiques.

Internationalisme et nationalisme, deux opposés

Internationalisme et nationalisme, deux opposés

Ce retournement de veste s’était accompagné d’un étrange article dans Le Parisien, où l’homme expliquait que ses nouvelles positions n’étaient pas incompatibles avec celles grâce auxquelles il s’était fait élire. On avait pu lire que, selon lui, son nouveau parti d’extrême droite “était le seul à avoir une analyse marxiste de la société”. Le ridicule ne tue pas.

Mais il faut bien un jour redescendre sur terre. Aussi c’est un brutal rappel à la réalité qui s’impose à M. Meunier, puisque la présidente de son nouveau parti lance depuis plusieurs jours une action d’une violence sans précédent contre les migrants, en demandant à ses élus de déposer la motion “ma commune sans migrants”.

L’information reste à confirmer, mais il semblerait que M. Meunier ait bien suivi les consignes et ait déjà écrit au maire d’Antony, J.-Y. Sénant, pour déposer cette motion haineuse au prochain conseil municipal.

“Marxiste”, disiez-vous?

 

Mobilisations contre l’état d’exception permanent à Antony

Du côté des associations: Conférence organisée par la Ligue des Droits de l’Homme

La LDH d’Antony distribuera le tract ci-dessous samedi et dimanche :

■    Samedi 5 mars: de 10-11h ou 11-12h à Sceaux ou Bourg-la-Reine (reste à préciser),

■    Dimanche 6 mars: 10-11h ou 11-12h au marché d’Antony.

Les sympathisants Front de Gauche ne peuvent que soutenir cette action, aussi nous appelons à la mobilisation. Contactez Hélène, qui transmettra à Sylviane Aschehoug de la LDH Antony (nous n’avons pas pris la liberté de mettre ses coordonnées sur notre site public) :

helene

Télécharger (RdV-LDH-Mars2016-A4.pdf, 97KB)

 

Du côté d’Antony à Gauche

Nous continuons notre travail de fond pour lutter contre l’Etat d’Exception.

Cette modification de la constitution mettrait gravement en danger les libertés des citoyens avant même d’inquiéter les terroristes: Cet état d’urgence prétend viser les “troubles à l’ordre public” et on a vu ce que cela a donné : assignation à domicile de militants écologistes durant la Cop21, restriction du droit de circulation, interdiction des manifestations (alors que les marchés de Noël et les concerts publics battaient leur plein!), perquisitions brutales et à l’aveuglette au moindre soupçon. La liste est longue!

A côté de cela, la France continue de vendre massivement des armes à l’ Arabie Saoudite, qui soutient activement les groupes islamistes comme Daesh. De plus, qui achète le pétrole de Daesh? Qui tolère les paradis fiscaux où ces groupes terroristes blanchissent leurs revenus?

L’état français, en particulier le gouvernement Valls et Nicolas Sarkozy avant lui, jouent au pompier pyromane avec les terroristes. Ce n’est pas à nos libertés individuelles d’en payer le prix.

Nos actions:

■    Depuis décembre nous avons fait des porte-à-porte pour parler avec les Antonien-ne-s et rassurer la population, dont une grande partie ne perçoit pas le danger de l’Etat d’Exception

■    Lors de notre rendez-vous bimensuel devant le Leader Price des Baconnets, certains d’entre nous ont distribué un tract sur le thème “l’état d’urgence pour faire oublier les tas d’urgence” et ont fait le lien entre l’état d’exception permanent et les véritables problèmes des Français: Danger de la loi El Khomri, lutte des éboueurs de Véolia Wissous en grève, chasse aux Rroms, etc.

etat durgece

Pour participer à ce rendez-vous régulier, contactez Hélène :

 helene

 

Pétition contre la fermeture du centre de sécurité sociale d’Antony

Cela fait maintenant un mois que nous faisons signer cette pétition pour empêcher la fermeture du centre de CPAM d’Antony en même temps que 11 autres centres dans les Hauts de Seine. Une fois de plus, les ravages de l’austérité frappent en premier ceux qui ont besoin de services publics de proximité.

Le texte de la pétition :

NON A LA FERMETURE DU CENTRE DE SECURITE SOCIALE
NON A LA FERMETURE DE 11 CENTRES DE SECURITE SOCIALE dans le 92

 

Divulguée dans la presse le 30 septembre dernier, la fermeture du centre de sécurité
sociale d’Antony serait prévue d’ici 2017.
En 2013,18 centres CPAM ont été fermés dans les Hauts de Seine.
D’ici 2017, 11 des 22 centres restants sont menacés, dont celui d’Antony.
Les gouvernements successifs veulent nous faire croire que notre société n’a plus les moyens d’un tel luxe. L’heure serait aux déremboursements et à la privatisation des soins.
Ces mêmes gouvernements offrent aux grandes entreprises des exonérations de cotisations sociales qui se chiffrent par milliards, sans aucune contrepartie.

 

Nous, soussignés, refusons ce projet inacceptable !

 

La fermeture du centre de S.S. privera les Antoniens-nes d’un contact direct avec un agent de la sécurité sociale. Elle entraînera des déplacements supplémentaires, difficiles et coûteux, à l’encontre du principe d’égalité des droits de tous les assurés sociaux, que la sécurité sociale se doit de garantir. Les populations les plus fragiles, les personnes malades, âgées ou en manque de mobilité seront particulièrement touchées.

De plus, cette réorganisation sur le département aggravera les conditions de travail des personnels d’accueil déjà surchargés par le manque d’effectif.

 

NOM PRENOM Coordonnées
A déposer dans la boîte aux lettres du 69 rue Mirabeau à Antony

Pour signer la pétition :

Si vous ne souhaitez pas nous envoyer la version papier, alors remplissez le petit formulaire ci-dessous :




* Champs obligatoires

La version électronique a actuellement 4 signataires. Mais veuillez noter que nous avons surtout concentré nos efforts sur la version papier, lors de porte-à-porte.

Article dans Vivre à Antony :

Dans notre tribune du BMO (“Vivre à Antony”) de décembre, nous publiions aussi ceci :

Le centre de sécurité sociale d’Antony fermé en 2017 ? Inacceptable !

Il ne s’agit pas d’une rumeur mais d’une prévision de la direction de la CPAM du 92. Alors que déjà 18 de ses centres ont été supprimés dans les Hauts-de-Seine en 2013, 11 supplémentaires sont visés, dont celui d’Antony.

Cette fermeture priverait les Antoniens-nes d’un contact direct avec un agent de la S.S. Les populations les plus fragiles, les personnes malades, âgées ou en manque de mobilité seront les plus touchées.

De nombreux maires ont déjà réagi auprès de la CPAM et appelé la population à protester. A Antony, une pétition du Front de gauche circule.

 

Télécharger (Pétition_sécu_nov2015-1.pdf, 527KB)

Position du maire de droite (Les Républicains)

Jusqu’à présent (8 décembre 2015) Jean-Yves Sénant refuse explicitement de confirmer que ce projet existe, malgré les différents rapports de nos élus et de la presse qui en attestent.

La culture en question à Antony

Cet article a été publié pour la première fois en octobre 2013 dans le journal Antony à gauche n°1

En politique, comme en optique, l’image que l’on se fait du réel dépend de l’œil qui le regarde. Ce principe pourrait s’appliquer à la politique de notre majorité municipale, en particulier à sa politique culturelle. Elle donne le sens global de l’action publique menée par la droite.

Ainsi, il y a un an, la majorité municipale fermait-elle le théâtre Firmin Gémier après y avoir parait-il découvert de l’amiante. Résultat : pour la première fois cette année, on enregistre une diminution du nombre de représentations théâtrales sur Antony.

“Pour la première fois cette année, on enregistre une diminution du nombre de représentations théâtrales sur Antony”

Un constat qui, tout en en demeurant pas moins affligeant, ne pourrait être que provisoire si la majorité municipale ne s’obstinait à vouloir reconstruire notre théâtre sur une partie des terrains de l’Institution Saint Raphaël et non sur place, espace exigu, en pleine zone urbanisée, sans dégagement alentour et le long d’une voie à forte circulation. Un projet qui suscite l’opposition, non seulement des habitués du théâtre Firmin Gémier mais également des riverains de la rue Maurice Labrousse. Pourtant, il est tout à fait possible de reconstruire cet équipement sur place avec un bâtiment disposant d’une salle de 500 places avec scène et avant-scène, sans compter la possibilité de mettre au rez-de-chaussée foyer et bureau.

Que cache cette opposition de principe de la majorité municipale ? Peut-être bien un projet d’aménagement de la place Firmin Gémier à l’image du reste des constructions de ce pâté de maisons, où on voit des immeubles de style néoclassique se substituer progressivement à des pavillons de grande qualité architecturale des années 1930.

La CAHB, qui a la compétence sur le conservatoire, ne fait elle pas mieux. Ainsi, l’association des parents et élèves du conservatoire fait-elle circuler une pétition pour que le conservatoire d’Antony ne soit plus géré par la CAHB, suite à de nombreux dysfonctionnements qui ont entrainé le départ de plusieurs professeurs et la démission de son directeur en février dernier.

“La gestion du conservatoire par la CAHB crée de nombreux dysfonctionnements”

Encore faut-il se donner les moyens d’avoir une politique culturelle ambitieuse. Et la baisse du budget de la culture dans le budget de l’Etat n’est pas le signe le plus positif donné en la matière à la population…

 VOIR AUSSI