Hommage à Maurice Ténine… Et pétition pour les Rol-Tanguy

MAURICE ET ANNETTE TENINE

Ce samedi 22 octobre, comme chaque année, nous avons exercé le devoir de mémoire envers Maurice Ténine, pour son action anti-fasciste et résistante.

Celui-ci, qui a exercé dès 1938 son métier de médecin à Antony et qui était conseiller municipal communiste à Fresnes, est l’un de ces Français issus de l’immigration qui très vite s’engagent politiquement contre les idées fascistes. Les brimades de la hiérarchie militaire ne le dissuaderont pas de développer son engagement, jusqu’à son passage dans la clandestinité au sein de la résistance. Là, il est un des pionniers du service médical de l’Organisation Clandestine.

Il fait partie, avec Guy Môcquet, des 27 fusillés de Châteaubriant, après son arrestation en 1941. Sa femme, Annette Ténine, mourra quant à elle en 1943 en déportation à Auschwitz.

(cliquez ici pour une biographie complète, ou regardez la vidéo ci-dessous)

L’hommage de 2015 (discours de René Sazerat, de l’ANACR)

HENRI ET CECILE ROL-TANGUY

img_20161022_120249

Les panneaux qui présentaient notre action, que nous avons placés symboliquement sur le parvis de la gare RER d’antony

Cet hommage était aussi pour nous l’occasion de pousser notre volonté de voir Antony rendre hommage à Henri et Cécile Rol Tanguy. Lui était le chef de la résistance parisienne, qui a déclenché l’insurrection victorieuse à la libération. Elle était son agent de liaison. Tous d’eux honorent Antony. C’est Rol Tanguy qui, avec Leclerc (dont il avait obtenu le soutien pour l’attaque ultime) a reçu la reddition de la garnison allemande à Paris.

Ils ont habité à Antony pendant la guerre — ils y vivaient sous une identité d’emprunt, rue Jeanne d’Arc.

Depuis près de deux ans nous sollicitons la municipalité pour qu’Antony leur rende hommage, ne serait-ce qu’en faisant poser une plaque à leur nom. Notre pétition, qui a reçu un bon nombre de signatures, n’y fait rien. Jusqu’à présent, le maire Jean-Yves Sénant ne fait qu’esquiver la demande. Autant de résistance pour une action aussi simple paraît bien étrange, un an après les célébrations de la Libération. Cela rappelle l’époque où la municipalité antonienne, à l’époque menée par Patrick Devedjian, faisait débaptiser l’avenue et le stade Salvador Allende pour les renommer… Georges Suant.

Les services publics mis à mal à Antony

Nous vous en avions parlé dès 2014: le bureau de Poste du quartier La Fontaine était menacé de fermeture. Pire, les arguments les plus consternants étaient utilisés pour justifier cette fermeture: la fermeture du site de Sanofi à Croix de Berny était censée entraîner une baisse de fréquentation de la Poste, et donc une fermeture du bureau. Comme si les habitants d’un quartier (par ailleurs très peuplé) devaient dépendre d’un site industriel pour avoir le droit de bénéficier d’un service public de base!

J.-Y. Sénant s’était emparé du sujet durant sa campagne d’élections municipales et avait demandé de repousser la fermeture; repousser, pas annuler.

Le bureau de Poste de La Fontaine fermera donc ses portes; mais ce n’est pas tout. Nos sources nous ont fait part d’une possible fermeture d’un autre bureau de poste à Antony. Celui-ci serait remplacé par un de ces “points relais” qui permettent de substituer aux services publics des solutions privées — notamment auprès de commerçants qui n’ont ni l’expertise, ni la motivation financière pour assurer un service de qualité.

Cette casse des services les plus élémentaires est à rapprocher de la fermeture du centre de sécu (CPAM) à Antony, contre laquelle nous nous étions battus avec les Antonien-ne-s (lire ici et ici).

 

Voir aussi : pétition contre la fermeture du centre de sécurité sociale à Antony

 

La voix de son maître

On se souvient de la façon dont M. Meunier, conseiller municipal antonien, s’était fait élire sous une certaine couleur politique en mars 2014, avant d’effectuer un parfait 180° fin 2015 et de rallier le principal parti d’extrême droite. Non sans s’être aliéné la plupart de ses anciens camarades auparavant, par ses agissements problématiques.

Internationalisme et nationalisme, deux opposés

Internationalisme et nationalisme, deux opposés

Ce retournement de veste s’était accompagné d’un étrange article dans Le Parisien, où l’homme expliquait que ses nouvelles positions n’étaient pas incompatibles avec celles grâce auxquelles il s’était fait élire. On avait pu lire que, selon lui, son nouveau parti d’extrême droite “était le seul à avoir une analyse marxiste de la société”. Le ridicule ne tue pas.

Mais il faut bien un jour redescendre sur terre. Aussi c’est un brutal rappel à la réalité qui s’impose à M. Meunier, puisque la présidente de son nouveau parti lance depuis plusieurs jours une action d’une violence sans précédent contre les migrants, en demandant à ses élus de déposer la motion “ma commune sans migrants”.

L’information reste à confirmer, mais il semblerait que M. Meunier ait bien suivi les consignes et ait déjà écrit au maire d’Antony, J.-Y. Sénant, pour déposer cette motion haineuse au prochain conseil municipal.

“Marxiste”, disiez-vous?

 

Aménagement du centre ville : faites-vous entendre

La gestion très contestable de la municipalité

La stratégie d’aménagement de la ville ? Elle est simple : il suffit qu’un pavillon se vende par-ci par-là, et hop ! On voit apparaître 1 immeuble grand standing de 17 logements, ou 2 immeubles néo-classiques à sa place. Franco-Suisse, Vinci, Pitch, Pichet,… sont à l’affût.

Un plan d’organisation des quartiers ? Un plan de circulation ? Des transports en commun plutôt que le « tout voiture »? Une ville qui permet à tous de se loger ? Tous ces sujets semblent inexistants à Antony.

Les consultations fantômes

On se souvient de la façon dont la reconstruction du théâtre Firmin Gémier avait été décidée rue Maurice Labrousse – à l’époque, les « consultations » s’étaient vite transformées en simples « réunions d’information » où seuls les riverains étaient tolérés.

Et maintenant l’appel à participer à « l’aménagement de la place du marché », sans tenir compte de rien de ce qui se trouve autour – à tel point que même Les Républicains d’Antony se posent la question de la nécessité d’une étude d’impact complète.

A moins que tout ne soit déjà dans les cartons des promoteurs que nous citions plus haut ?

Une vraie concertation implique un débat, sur des propositions sérieuses, qui fait appel au maximum d’Antoniens, à ceux qui vont à la gare tous les jours, au marché au cinéma ou à l’école, aux commerçants de la rue Mounié et à ceux du marché, …

Des propositions possibles

Par ailleurs une proposition existait (et même une ébauche de contre-projet proposée depuis 1996 par l’Association des Amis du théâtre Firmin Gémier), soutenue par de nombreux Antonien-ne-s attaché-e-s à leur ancien théâtre: la reconstruction sur place du théâtre, conduisant naturellement à un ensemble :

  • vivant, avec son marché et la galerie commerçante sous le théâtre,
  • culturel avec le Sélect, La Passerelle, le Théâtre,
  • piétonnier et animé jusque tard dans la soirée

Projet à marche forcée… mais mal ficelé

La place Firmin Gémier avant la destruction du théâtre

La place Firmin Gémier avant la destruction du théâtre

De peur de ne pas pouvoir imposer son projet de théâtre rue Maurice Labrousse, la municipalité s’était aperçue un peu tard que la construction du parking souterrain était impossible. Des recours contre le permis de construire ont été déposés – en particulier sur le manque de places de stationnement sur le quartier. Pour rappel, déjà en 2014, les riverains protestaient contre le projet. Même si le Territoire (ex- CAHB) a promis de financer le projet, nul ne sait aujourd’hui si le théâtre sera reconstruit.

Vous avez jusqu’au 15 octobre

  • Pour contester cette parodie de consultation
  • Pour exiger une étude sérieuse sur l’ensemble du quartier
  • Pour redonner vie à la place Firmin Gémier

Adresse de la consultation : http://www.ville-antony.fr/actualites/place-du-marche

(…ou déposez votre avis écrit sur le registre prévu en mairie.)

 

Télécharger (2016-10-08-tract-aménagement_v3_FDG.pdf, 199KB)

Reconduction du Pass 92 pour les collégiens

A la séance publique du 15 avril 2016, les conseillers départementaux Front de Gauche (Marie-Hélène Amiable et Pierre Ouzoulias) ont fait une intervention sur ce thème.

Supprimé par Patrick Devedjian dans le budget présenté en décembre 2015, le Pass 92 (P@ss 92) avait fait l’objet d’un vœu de nos élus pour son maintien. Ce voeu avait été rejeté par la majorité de droite.
La mobilisation des associations partenaires du Pass Hauts-de-Seine ainsi que des fédérations de parents d’élèves, initiée lors de la réunion publique organisée par nos élus à ce sujet, a payé ! Le P@ss 92 est reconduit.

En savoir plus

Maintien du P@ss 92 : Notre mobilisation a payé !

…Mais aussi

Le Front de Gauche à la Région Île de France

Restauration scolaire dans les collèges du 92

Demande de réouverture de la PMI du secteur de Boulogne-Bilancourt

Fusion du 78 et du 92: archéologie en danger

Fusion du 78 et du 92: recherche en danger

A la séance publique du 15 avril 2016, les conseillers départementaux Front de Gauche (Marie-Hélène Amiable et Pierre Ouzoulias) ont fait une intervention sur ce thème.

Ils ont voté contre le transfert des services d’archéologie du 92 et du 78 vers un établissement public de coopération intercommunale (EPCI).

Ce transfert se produit dans le cadre de l’incroyable fusion de ces deux départements, fusion décidée par Patrick Devedjian et Pierre Bédier (quasiment seuls!), sans concertation avec les élus, ni avec la population.

Ce transfert réduit les missions de ces services aux seules compétences d’archéologie préventive (avant un aménagement) et les coupent de leurs missions de recherche, de valorisation, de communication et de diffusion.

Les motifs d’inquiétude sont grands, à la fois :

  • sur la perte d’acquis scientifiques élaborés depuis des années, en particulier la perte des liens avec la maison de l’archéologie de Nanterre qui est la plus forte concentration d’archéologues en Europe,
  • sur la concurrence des sociétés privées sur ce créneau d’archéologie préventive,
  • sur le devenir des personnels, la transfomation de leurs métiers et sur leur existence même.

Plus généralement, cette fusion produit des effets similaires à ceux initiés par la réforme des territoires (aussi appelée: réforme des métropoles). Sous prétexte de rationaliser les dépenses publiques, on entre dans la logique des “pôles d’excellence” et de la mise en concurrence des territoires, des personnels et des compétences entre eux et avec le secteur privé, avec pertes et fracas. La recherche en pâtit comme tous les secteurs d’activité.

En savoir plus

Transfert du service Archéologie à l’EPCI : un désengagement du département qui en annonce d’autres

…Mais aussi

Lycées: actions du Front de Gauche à la Région Île de France

Restauration scolaire dans les collèges du 92

Demande de réouverture de la PMI du secteur de Boulogne-Bilancourt

Reconduction du Pass 92 pour les collégiens

Demande de réouverture de la PMI du secteur Sud de Boulogne-Billancourt

A la séance publique du 15 avril 2016, les conseillers départementaux Front de Gauche (Marie-Hélène Amiable et Pierre Ouzoulias) ont fait une intervention sur ce thème.

Cette fermeture de PMI, c’est encore une diminution du service public qui touche les familles les plus concernées, les accès aux centres PMI du nord de la ville et des villes voisines étant plus difficiles (distance et temps de trajet).

En savoir plus

Question orale sur la Protection Maternelle et Infantile

…Mais aussi

Lycées: actions du Front de Gauche à la Région Île de France

Restauration scolaire dans les collèges du 92

Reconduction du Pass 92 pour les collégiens

Fusion du 78 et du 92: archéologie en danger

 

Restauration scolaire dans les collèges du 92

A la séance publique du 15 avril 2016, les conseillers départementaux Front de Gauche (Marie-Hélène Amiable et Pierre Ouzoulias) ont une intervention sur ce thème.

Fait presque unique en France, depuis septembre 2014, Patrick Devedjian a confié l’ensemble de la restauration (de la fabrication des repas, au service, au pointage des élèves, à la facturation, au recouvrement des impayés), à une seule entreprise : Elior.

Depuis, dysfonctionnements et mécontentements à la fois des élèves et leurs parents.

Nos élus demandent à revoir le contrat. Ils ont déposé un vœu (voir ci-dessous) devant le Conseil départemental, aussitôt rejeté par la majorité de droite.

 

En savoir plus

Notre voeu concernant la restauration scolaire dans les collèges des Hauts-de-Seine

Article du Parisien

…Mais aussi

Lycées: actions du Front de Gauche à la Région Île de France

Restauration scolaire dans les collèges du 92

Demande de réouverture de la PMI du secteur de Boulogne-Bilancourt

Reconduction du Pass 92 pour les collégiens

 

 

Lycées: Action du Front de Gauche à la région Île de France

 

Dès leur élection à la région Île-de-France, Valérie Pécresse et sa majorité ont pris des mesures d’austérité et de libéralisation dévastatrices. Nos conseillers régionaux du Front de Gauche, notamment Gabriel Massou et Caroline Bardot, sont intervenus sur plusieurs de ces dossiers.

La gestion des lycées selon Valérie Pécresse

  • Objectif de la droite des Hauts-de-Seine: accorder des crédits aux lycées privés au détriment des lycées publics, sous prétexte de « liberté scolaire ». Cela passe par la gratuité des manuels scolaires, le tarifs des cantines, etc…; ces crédits publics sont financés par l’ensemble des contribuables. Rappelons pourtant que seule l’Ecole publique accueille tous les élèves sans exclusion.
  • Des crédits aussi pour les bourses “au mérite” et autres “cordées de la réussite”, qui ne sont que des béquilles face à la dégradation du service public de l’Education ces dernières années (suppression de postes sous la Présidence Sarkozy, diminution de crédits pour l’Université, insuffisance du logement social étudiant,…).
  • Budgets en baisse par contre, pour le décrochage scolaire. Plus précisément, sur des recherches de solutions au problème du décrochage scolaire.
  • Enfin, une vision de la société axée sur la répression: Sujet relayé largement par la presse, les tests salivaires pour traiter du problème des drogues au lycée. On sait pourtant que dans ces domaines, seule la prévention fonctionne!

Pour plus d’information, consultez la lettre des élus N°7 (ci-dessous)

 

Voir aussi :

Télécharger (Lettre_7_FDG_mai2016.pdf, 1.46MB)

 

Austérité à Antony: Fermeture de la CPAM. A quand le prochain service public fermé ou déplacé?

Le minimum pour une grande ville comme Antony, ce sont des services publics accessibles à tous, surtout aux plus fragiles, accessibles à ceux qui n’ont pas accès à l’internet ou peinent à s’en servir.

Les fermetures se sont récemment multipliées:

  • Fin 2015, c’est l’antenne de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) qui a fermé ; les Antoniens se rendent désormais à Chatenay-Malabry (seul avantage, les locaux sont accessibles aux personnes à mobilité réduite).
  • Au 1er janvier 2016, ce sont des services à la population de la mairie qui ont réduit leurs heures d’accueil.
  • Depuis le 19 mars, plus de bureau SNCF à Antony ; ceux qui peinent avec l’internet n’auront plus qu’à se rendre à Massy.

Sur le site internet de la Ville, la perte du centre de Sécurité sociale a été ainsi annoncée :

Solidarité

Fermeture de la CPAM

Compte tenu d’un niveau de fréquentation en baisse, l’agence de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) d’Antony fermera ses portes le mardi 17 mai au soir.

 

Drôle de solidarité ! Les Antonien-ne-s n’ont qu’à se déplacer à Bagneux ou à Châtenay-Malabry. Une permanence a été annoncée à Antony, au Centre social et culturel du Noyer doré; mais elle ne se fera que le mardi, et sur rendez-vous après appel par le 3646.

Développer les services publics: une nécessité vitale, un choix politique

Développer les services publics: une nécessité vitale, un choix politique

Monsieur le Maire est content, il récupère des locaux dont il a besoin pour les services municipaux.

Une permanence aurait pu être exigée pour Antony, comme la Maire de Malakoff l’a demandé pour sa ville. Elle a obtenu ce résultat en appelant ses administrés à manifester avec elle devant la CPAM de Malakoff.

Fermetures, restructurations, au nom de l’austérité, où est le service public de proximité ? Est-ce cette société que nous voulons ?